S p o r t

Toute l'histoire d'un proto ALPINE d'usine, sur base d'une A110 coupé GT4 ...

24 heures du MANS, 19/20 juin 1965.

En 1965, pour sa troisième participation au Mans, l'équipe ALPINE présente 6 véhicules : Une M65, trois M64, la M63B, et une A110 GT4 carrossée en "proto" et engagée en catégorie GT à la place d'une berlinette initialement prévue.
Ce modèle "hybride", assemblé chez C.G. (Chappe & Gessalin à Brie-Comte-Robert) sous l'oeil expert de Bernard Boyer, réunit un châssis poutre (n°5146) et les trains roulants de GT4 ; un moteur 1108 cc culbuté développant 98 ch, monté en porte à faux ; et une carrosserie de M64, dont le passage de roues arrière est avancé en raison d'un empattement plus court.(2270 mm sur le châssis de GT4, contre 2300 mm sur le proto M64 "normal")
L'idée de base de cette A110 GT4 (aussi appelée M64GT et surnommée "la sauterelle") était de faire une voiture de circuit au moindre coût, qui pourrait également être utilisable en rallye.
Lors du contrôle technique d'avant course Jacques CHEINISSE affiche un réel optimisme lorsque l'on parle de "son" ALPINE 55 ; il se confie à un journaliste du Maine Libre : "C'est une mécanique éprouvée." Seulement la voiture n'a jamais "tourné" et il ajoute : "On ne sait pas si elle a des points faibles ... Je désire avant tout terminer avec une voiture en bon état ... Bien entendu, j'essaierai de bien me placer à l'indice."
Pilotée par Jacques CHEINISSE et Jean-Pierre HANRIOUD, lanterne rouge aux essais (4'57"8 au tour, contre 4'20" pour le modèle M65 de Mauro BIANCHI et Henry GRANDSIRE), elle le sera aussi en course à partir de la 6ème heure, suite à un changement d'embrayage, et ce jusqu'à son abandon à trois heures de l'arrivée pour un nouveau problème d'embrayage ...
Quoi qu'il en soit, la moins rapide des ALPINE eut la consolation d'être la plus endurante de la "famille" lors de cette édition sans voiture bleue à l'arrivée ...


12 H de REIMS, 4 juillet 1965.


Le 4 juillet 1965, ALPINE engage 5 prototypes aux 12 heures de Reims, dont la "sauterelle". L'équipage est formé par Robert BOUHARDE et Pierre MONNERET . Toutes les ALPINE sont à l'arrivée ; Le proto M64GT se classe 13ème de l'épreuve.


MONTLHÉRY, 3 octobre 1965.

Monthléry 65 Jean-Pierre HANRIOUD participe à la Coupe du Salon à Montlhéry, le 3 octobre 1965, au volant de la Sauterelle.
Il sera classé 9 ème au général et remporte la catégorie des GT .

Monthléry 65 Monthléry 65


Après 1 an et demi "d'hibernation", le proto M64GT subit des évolutions mécaniques :
Le moteur est remplacé par le 1300G (1296cc), et les trains roulants sont modifiés pour recevoir des jantes en magnésium ...

Rallye des Routes du Nord, 10/11 février 1967.

On retrouvera cette "sauterelle" en 1967 (le 10 & 11 février) pour une participation au Rallye des Routes du Nord avec l'équipage Mauro BIANCHI et Michel GAUVAIN et portait le n° 10. Malheureusement un problème de joint de culasse, après la première spéciale, impose l'abandon.


Rallye de l'Ouest, 18/19 mars 1967.

Le 18 & 19 mars 1967, participation de la "sauterelle" au Rallye de l'ouest (organisé par l'A.C.O.) avec, à son volant André DE CORTANZE et Michel LEFEBVRE . Ils se classeront à la 6ème place au général.


LE MANS, 8/9 avril 1967.

Le 8 & 9 avril 1967, présence de la "sauterelle" aux Essais préliminaires des 24 Heures du MANS, Gérard LAROUSSE, Jean-Claude ANDRUET et Jean-François PIOT prennent le volant. Le meilleur temps de la séance est de 4'22"9, alors que Mauro BIANCHI réalise un chrono formidable de 3'58"6 au volant de l'A210 à moteur 1500 ...
Engagé en catégorie SPORT (du fait des transformations mécaniques) et jugée comme trop sensible au vent, la "sauterelle" ne sera pas présentée pour la course au mois de juin suivant.


TARGA FLORIO, 14 mai 1967.

Le 14 mai 1967, la "sauterelle" participe à la Targa Florio, Jean VINATIER et Mauro BIANCHI se partagent le volant. Une sortie de route, sur rupture de fixation de crémaillère de direction, stoppera la progression de ce proto Alpine ...