Dossier d'une restauration de GT4,
Laurent nous conte son expérience ...


Un peu d'histoire ;

"Nous savons tous qu'Alpine a produit quelques GT4 équipée du moteur 1255cc Gordini. Ces autos ont pour particularité d'avoir un châssis répertorié en 10XXX. 15 autos ont ainsi été produites par l'usine. Jean Marc essaye avec un succès certain de les recenser. Ma GT4 porte le numéro de série 10390 et le numéro de caisse 4245, confirmés par Dieppe. Elle fait donc partie des " 15 ". Cette auto est sortie le 29/12/1967 et son équipement comprenait entre autre une boite 5 vitesses et la fameuse suspension dite " Mille Miles ". Elle est sortie en couleur bleue.

Cette auto a connu une fin de vie plutôt mouvementée et a fini dans le parc d'une démolition automobile au milieu des années 80 suite à un accident qui a très fortement endommagé la carrosserie. Plaques signalétiques et carte grise furent récupérées et s'évanouirent dans la nature ensoleillée du Midi de la France... La voiture fut alors gentiment pillée au cours des semaines qui suivirent et a vu tous ses équipements disparaître au fil du temps. Un mécanicien décide alors de s'en occuper et refait entièrement le châssis qui vraisemblablement a été touché dans l'accident. Mais le travail s'arrête là, et l'auto est stockée à l'air libre pendant de longues années, se dégradant chaque jour un peu plus.

J'apprends la mis en vente de l'auto (ou du moins ce qu'il en reste...) au mois d'août 2007. Bon sang, depuis le temps que je pense à ces Alpine, que faire ??? Je n'ai pas prévu d'acheter d'auto à ce moment là, il faut convaincre Madame (pas facile non plus...), trouver le budget et surtout... se dépêcher car un drôle d'oiseau tourne également autour et se montre lui aussi intéressé. Ce drôle de moineau n'est autre que mon ami Patrick, désireux lui aussi de se mettre aux anciennes, maintenant que sa magnifique A310 VE est neuve jusqu'au dernier boulon. Diantre, l'affaire se corse !!! Vite, avoir des infos auprès de Jean Marc et de Jean Claude !! Allez hop je me décide et je sors les " pépettes ". L'affaire est conclue.

Me voici donc propriétaire d'une épave de GT4,sans carte grise ni plaques, avec juste une caisse, deux portes, un semblant de capot arrière et un châssis...Tout le monde m'a traité de " fada " ! L'ami Patrick se consolera très vite dans une A310 V6 et dans un joli cabriolet A108 à restaurer."
Ci dessus, la " belle " (??) au moment de son achat ...


Point sur la situation avant la restauration ;

"Tout d'abord, faisons le point des pièces encore présentes sur l'auto : je trouve les bols de phares, un restant de faisceau électrique, le radiateur de chauffage avec son mécanisme, la colonne de direction, un demi comodo, le réservoir d'essence, les tirants arrières de châssis et les deux platines de feux arrières. Le tout en très mauvais état, bien entendu...
Coté carrosserie, on fait vite le tour : une caisse pas bien jolie, deux portes avec les montants latéraux de custodes avant, un capot arrière et les garnitures de passage d'ailes.
Le châssis a donc été refait il y a quelques années et comporte les deux triangles avants avec disques et freinages complet, les deux ressorts de suspension et la barre stabilisatrice avant. Une ou deux soudures sont a reprendre sur le berceau arrière.
Je me mets en quête d'informations plus complètes sur l'auto afin de mieux cerner dans quel pétrin je me suis fourré... J'ai l'agréable surprise de voir notre Jean Marc national passer me voir durant l'automne et donc se rendre compte des travaux à effectuer : très calmement, il m'annonce que je pars pour au moins 5 ans de boulot. et que " y a bien du boulot ! "... Ça tombe bien c'est ce que je prévoyais aussi. Patrick est passé avant lui car grâce à ses connaissances sans limites du travail de la fibre de verre, je pouvais me faire une vague idée de ce qui m'attendait au niveau carrosserie et nous convenons alors une mutualisation de nos moyens pour avril 2008 : C'est décidé, il va venir m'apprendre à travailler correctement ce matériau, car mes acquis dans ce domaine frisent le niveau des pâquerettes. Super mon ami !!!
Vont aussi intervenir principalement Jean Pierre qui a quelques docs sur le châssis GT4, bien entendu Jean Claude et sa culture immense, Thierry qui va me prêter avec gentillesse son capot avant pour en tirer un moule (car manquant sur mon auto) et Romuald qui me montre avec toutes ses photos les travaux qu'il a lui même entrepris sur ses différentes GT4.
Je monte en parallèle de tout cela un dossier pour la FFVE afin d'avoir une carte grise collection. Le précieux sésame me sera accordé durant l'hiver. Je m'étais fixé de ne pas entamer de gros frais avant d'avoir le certificat, histoire de ne pas se retrouver le bec dans l'eau en cas de refus.
Je commence à amasser quelques pièces de Caravelle entre autres, des compteurs et divers bricoles pour le futur et je me fixe un plan bataille plus ou moins large - car je sais à peu près comment se déroule une restauration pour y être déjà passé - avant d'aller plus avant:



Attaquons la carrosserie ; (Cliquez pour découvrir les détails ...)




Réparation de la partie avant ; (Cliquez pour découvrir les détails ...)




Réparation de l'arrière ; (Cliquez pour découvrir les détails ...)




Réparation du bas de caisse ; (Cliquez pour découvrir les détails ...)




Réparation du plancher ; (Cliquez pour découvrir les détails ...)




Suite travaux de carrosserie ; (Cliquez pour découvrir les détails ...)




Partie mécanique ;

En parallèle de la restauration de la carrosserie du GT4, les éléments mécaniques de l'auto vont eux aussi être remis en état.

Rappelons-nous que ce GT4 est sorti d'usine avec comme groupe propulseur un 1255 Gordini associé à une boite 5 vitesses type 353 (montage classique sur les berlinettes A110 1300G) et une suspension Mille Miles. Au risque de faire hurler les puristes, je ne pourrai remonter une telle mécanique pour des raisons bassement financières tout simplement ... Débourser 15000€ pour un ensemble moteur boite est impossible dans ma situation (même en travaillant plus pour gagner plus comme disait je ne sais plus qui ...)

J'ai donc fais le choix suivant pour le GT4 : l'auto sera propulsée par un moteur de type V85 (1289cc) extrapolé de la R12TS ou de la R10 « 1300 » et sera associé dans un premier temps à une boite 4 vitesses de type 330-00 d'origine R10 Major. L'alimentation de la cavalerie sera assurée par un carburateur Weber 40 DCOE ou 45 DCOE avec pipe type « FERRY ». En parallèle, je me suis procuré une autre boite 330-00 que je vais modifier en boite 5 vitesses en greffant le carter de 5ème d'une boite 385-12 de Renault 5 Alpine ou de Renault 16 TX. Je possède également ces 2 boites et la revue le « Gordiniste » a donné sur plusieurs numéros le mode opératoire complet pour réaliser la modification. Cette opération est également décrite dans les premiers numéros de Mille Miles (1ère série). Ainsi je serai au plus proche de la configuration d'origine (moteur 1300 et boite 5). Cependant, la réalisation de cette boite 5 ne se fera que lorsque l'auto sera finie.

Méthode et préparation de la restauration de la mécanique

J'ai identifié de manière rapide les principaux items auxquels il va falloir que je m'attèle. En fonction des différents aléas, l'ordre présenté ne sera probablement pas respecté. En voici la liste :

  • préparation crémaillère de direction
  • remontage de la crémaillère
  • préparation de la colonne de direction
  • préparation des demi-trains avant droits et gauches
  • montage train avant
  • préparation des trompettes arrière
  • montage suspension Mille Miles
  • montage train arrière
  • préparation du pédalier
  • remontage du pédalier
  • préparation tringlerie boite à vitesse (4 rapports)
  • remontage levier et tringlerie
  • Contrôle de la boite de vitesse (boite 4) type 330-00
  • préparation des éléments extérieurs de boite sur la traverse arrière
  • remontage de ces éléments et repose boite
  • pose câble embrayage
  • réfection des 4 étriers de frein
  • remontage des freins
  • pose câble frein à main
  • pose du circuit cuivre de freinage
  • contrôle et repose réservoir essence
  • démontage moteur V85 et remise en état du moteur
  • repose moteur
  • pose câble de commande de gaz
  • pose demi-échappement
  • création et pose faisceau électrique
  • repose de la caisse sur le châssis
  • pose du silencieux d'échappement
  • remontage tringlerie essuie glace
  • pose des durites de chauffage et de refroidissement moteur
  • pose des radiateurs
  • pose de la colonne de direction
  • pose des instruments de bord
  • préparation de la sellerie
  • préparation des portes
  • remontage des portes
  • préparation du capot avant
  • préparation du capot arrière
  • remontage des capots
  • peinture
  • sellerie
  • repose des pare brises avant et arrière et custode
La première partie de la restauration, avant de sortir les outils, repose sur une étude pratique de l'auto en collectant le maximum de renseignements, de documents techniques, de photos et d'expérience. Le site internet de Jean Marc fait référence sur les GT4 et mes amis Thierry et Jean Claude mettent régulièrement à ma disposition non seulement leurs GT4 afin que je puisse prendre toutes les photos dont j'ai besoin, mais aussi toutes leurs connaissances et leurs astuces. Je ne les remercierais jamais assez !

La première chose à prendre en compte est qu'il n'y a pas de manuel « officiel » de Pièces de Rechange (le PR) propre au GT4. Peut être le faible nombre d'autos produites en est il la cause. Le PR de la GT4 est un savant amalgame de celui de la berlinette (PR 871), de celui de la Floride/Caravelle, de la R8 Gordini ... avec en plus un certain nombre de pièces modifiées directement par Alpine pour pouvoir être montée sur le GT4. J'ai donc fais le listing que j'espère exhaustif de ces pièces modifiées. Au fur et à mesure que la restauration va se poursuivre, je verrai bien si je suis « dans le coup » ou pas.

En parallèle de cela, je recense tous les documents techniques dont je pense avoir besoin. Je liste ainsi les ouvrages suivants, que je me procure :

  • Le PR de la Renault 8 Gordini : PR 837
  • Le PR de l'A110 : PR 871
  • Le PR générique PR900
  • La RTA de la Renault 8 Gordini ou le MR 133 qui concerne la R8 "1300" type 1135
  • La RTA de la Renault 12 TS (pour son moteur)
  • La RTA de la Renault 10 Major (pour la boite de vitesses type 330-00)
  • Le manuel de réparation de l'A110
  • Le MR 131 de la Renault 10 type 1190 (1108cc) et 1192 (1289cc). A noter que ce document va être la base de la réfection du moteur, avec la RTA de la R12 TS.
  • Le MR 68 de la Renault 8
  • Le MR 92 concernant la réparation de la boite 330 de la R8 Major type 1132
  • Une liste compilée des références des pièces de rechange des R8, Caravelle, R10, Estafette, R4, R6 etc. : La revue "l'Expert Automobile" a publié plusieurs de ces ouvrages et je possède les numéros correspondants. Ces derniers renseignements, confortés par les références du PR900, vont être très importants pour définir le véhicule d'origine susceptible de fournir une pièce manquante.
  • Les numéros du "Gordiniste" relatifs à la transformation d'une boite 4 en boite 5
  • Les "Mille Miles" qui sont comme toujours indispensables

Je me procure aussi une R10 Major de 1967, avec moteur 1108cc, non roulante, qui va me servir de banque d'organes pour le GT4.
Cette auto sera entièrement dépouillée, tous les éléments démontés sont rangés en cartons, identifiés et classés. Ces cartons sont ensuite stockés par famille (trains roulants avant, freins, instruments etc.) bien à l'abri. Un second pare-brise de Caravelle vient en complément en cas de casse de celui posé sur la caisse retournée de l'auto. La Caravelle va me donner aussi diverses autres pièces.


Suite du reportage à venir ...

MERCI Laurent pour tous ces détails ;
et BRAVO pour ce gros travail de restauration ...


retour