Dossier d'une restauration de GT4,
Laurent nous conte son expérience ...


Réparation de l'arrière ;

Comme nous l'avons vu au début de ce petit récit, la jupe arrière de la voiture a énormément souffert du choc d'une part et du mauvais stockage pendant de longues années d'autre part. Je m'attelle au ponçage de l'ensemble pour mettre à nu tout se qui pourrait se cacher et bien m'en a pris :


mise à nu de la jupe arrière


On n'a pas peur ...

Les travaux de restauration commencent par la pose de deux couches de mat sur le plat de la jupe entre les deux feux arrières, afin de commencer à rigidifier cette partie qui est affaiblie. En effet, on ne peut commencer à s'occuper de ce gros trou entre autre sans avoir une assise correcte et un ensemble qui ne se gondole pas au premier coup de pinceau.


Consolidation de la jupe



premier couche de mastic colle.

Le retour de la jupe qui vient se fixer sur le châssis et supprimé car vraiment trop abîmé, on va se confectionner une nouvelle bande pour remplacer la défunte. Prise de côtes, et apprentissage d'une nouvelle technique: on prend un contre plaqué plastifié que l'on passe cinq fois à la cire de démoulage, puis on prépare la nouvelle pièce dessus, avec plusieurs couches de mat en 45 et une de rowing.


le retour est enlevé


Mise en place de la pièce neuve

Entre temps les multiples petits trous et fissures sont reprises, la jupe arrière étant ramenée comme pour l'avant, dans sa position initiale , avec du fil de fer. Technique également utilisée pour le raccordement de la nouvelle pièce sur la jupe.


un détail de la pose


on ligature pour l'ajustage final


Et on entoile....

A ce stade seulement, le gros trous peut être rebouché. Patrick fait parler la poudre et utilise une autre technique, que je n'avais encore jamais vu: il prépare sur du papier journal plusieurs couches de mat et l'enduit fortement de résine. Ensuite il plaque l'ensemble sur le trou et enlève le papier. En étirant alors la fibre ainsi posée, celle-ci va prendre la forme désirée, ne va pas bailler dans le vide et va combler de manière impeccable le trou. C'est absolument impressionnant à voir, le tout ne prend que quelques secondes !! Chapeau Maître!! Ensuite on fini au mastic colle, qui se travaille très bien avec un temps de séchage assez long quand même pour le ponçage final. Il faudra penser lorsque la caisse aura repris une position plus décente, de renforcer par l'intérieur cet endroit en particulier. Le support de pare choc manquant sera pour plus tard.


un gros morceau de fait !

retour