Coupé GT4 DINALPIN ; l'Alpine Mexicaine


L'histoire commence en 1962, lorsque DIESEL NACIONAL
(DINA), un fabricant local de camions américains, obtient une
licence pour produire quelques unités de Dauphine et Floride
dans son usine de Sahagun.
En 1963, Jean REDELE profite de l'élargissement de la gamme
RENAULT à la R8 pour négocier avec DINA un contrat de
fabrication sous licence ALPINE des 3 modèles du type A110
en cours de développement en FRANCE : La Berlinette, le cabriolet et le coupé GT4.

Le label ALPINE étant déjà déposé au MEXIQUE, il est décidé de l'appellation
DINALPIN, résultant de la contraction des noms des deux partenaires, qui devient du
coup la première marque automobile Mexicaine.

Jean-Pierre LIMONDIN, jeune ingénieur diplômé, est recruté par Jean REDELE pour
développer et démarrer la fabrication d'ALPINE au Mexique.

Les Dinalpin sont les seuls véhicules produits localement, intégrant plus de 60 %
d'éléments fabriqués sur place (châssis, caisse, sellerie, vitres, etc...). Les organes
mécaniques quant à eux sont importés dans le cadre de la licence RENAULT.
La motorisation du coupé GT4 passera successivement de 956cc à 1100cc, puis 1300cc
sans jamais recevoir (malheureusement) de moteur GORDINI ...

118 exemplaires de coupé GT4 (sur les 693 DINALPIN au total) seront produits et
commercialisés entre 1965 et 1967 puis entre 1969 et 1973.


La fabrication du coupé GT4 DINALPIN ,à partir de 1969, se différencie sur le plan esthétique de la version Française :
Les clignotants avants passent sous le pare-chocs
et l'arrière du véhicule reçoit 2 grilles de ventilation supplémentaires (climat oblige ...)


Que peuvent se dire Francisco et Jean-Marc ?
Quand un propriétaire de "coupé GT4 Français" rend visite, à Mexico, à un propriétaire de "coupé GT4 Mexicain" ; ils se racontent des histoires de ...
retour